Nature


Cette algue bleue est née il y a plus de 3 milliards d’années. Nous la trouvons à l’état naturel en de nombreuses régions proches de l’équateur. Les zones ensoleillées, avec une température de 25 à 37° sont propices à son développement dans des eaux au PH élevé. Les habitants du Pérou, de la Colombie, du Nord du Brésil ou encore de pays africains, Tchad, Burkina Faso ou de Chine, consomment cette algue riche en protéines végétales, en fer, en vitamine B12 et en provitamine A.

Depuis plus de 10 ans, des cultivateurs Français et Espagnols cultivent de la Spiruline avec succès sous de simples serres de type tunnel. En Europe, la récolte peut se faire d’un équinoxe à l’autre, voire jusqu’à fin octobre. D’autres régions ont un climat également favorable mais dans l’idéal la température ne devrait pas dépasser les 40°

Cette culture reste simple. La récolte aussi. Il suffit de bassins d’eaux saumâtres mais saines, de lumière et de chaleur. Avec des algues vivantes, un premier bassin est ensemencé. Il faut seulement 5 kg d’algues pour lancer la culture dans deux milles litres d’eau. Selon le principe bien connu de la multiplication des plantes unicellulaires, à la bonne température, chaque jour la quantité double. Après 5 jours seulement, il est possible d’ensemencer de plus grands bassins puis enfin les bassins de culture qui font 1 m par 20 m par exemple. Une simple roue à aubes agite le liquide grâce à la force du vent ou à l’énergie électrique de panneaux solaires.

Production et poudre de Spiruline

Quand les algues ont une certaine concentration, la récolte peut débuter, après 20 jours environ. La plante est recueillie à la surface de l’eau et dirigée vers un premier tamis, puis dans une toile fine. Cette masse vert sombre et ensuite simplement pressée pour éliminer l’eau. Nous obtenons alors une masse épaisse qui peut être consommée ainsi dans les 48 heures. Pour en faire un produit utile, durable et facilement commercialisable, il suffit de presser cette masse au travers d’une filière pour en faire des spaghettis qui seront séchés au soleil grâce à l’air chaud des serres. Ces spaghettis seront réduits en paillettes ou en poudre qui seront conditionnées en boîtes ou en sachets hermétiques.

Aucun ajout, des processus simples. Un équipement réduit. Il faut de l’eau, du soleil, de la chaleur et une main d’œuvre agricole qui peut être formée en quelques jours Certes les responsables de l’exploitation veilleront à éviter toute contamination par des activités humaines. Dans les pays en développement, cette production locale est un outil fabuleux pour lutter contre la malnutrition et la sous-alimentation.

Grâce à la vente d’une partie de la récolte sous nos latitudes, il est possible de financer le développement de cette culture dans des pays pauvres. La Spiruline est un bienfait de la nature qui va changer le travail de l’OMS et d’autres organisations de l’ONU. Pour l’instant ce sont des personnes de bonnes volontés qui propagent cette culture d’une algue miraculeuse aux propriétés étonnantes.